Retour accueil blog Vertissimmo
Salon virtuel
Salon immobilier en ligne
Vertissimmo le Blog

Recherche

Portail lauréat des Keltravo Awards

Bienvenue !

vertissimmo.com est un salon virtuel permanent dédié à l'éco-habitat/construction et aux énergies domestiques propres. Il permet découverte et prises de contact simples & rapides entre professionnels & particuliers & prescripteurs tout en limitant déplacements et émissions de CO2.

Via ce blog, nous vous présentons l'actu éco-habitat/éco-construction sans frontières, nos coups de coeur, nos questions et nos idées...
Bonne lecture !

Ce blog est membre de

Vertissimmo sur Facebook

Annuaires

Wikio - Top des blogs - Environnement
site 100% compensé en carbone
ekologeek : gestes ecologiques
31 jan 2011

Tout sauf : les parpaings béton dans les murs de nos futures maisons

Posté par Ecolo-bio

La Green Team récidive en cette fin janvier pour faire passer un message. Enfin, pas un message, mais plusieurs, chacun le notre, même si au final nos messages se rejoignent.  Assez de désinformation, de greenwashing,  de mensonges, d’empoisonnement ou de culpabilité !

Cette semaine nous nous sommes réunit pour un grand TOUT SAUF ! Chez certains on parle des OGM, chez d’autres des pesticides dits « écolos » ou bien encore du mauvais emploi du terme « écologique » dans la construction. Chez d’autres on nous rappelle qu’on peut agir pour la planète avec des gestes simples sans pour autant en oublier le plaisir !

Chez vertissimmo nous avons choisi de vous parler du béton, eh oui ce bon vieux béton que l’on trouve partout et que l’on cherche à nous faire avaler à grandes louches de « durable » et de « sain » sous entendu écolo quoi !

Commençons par un peu d’histoire…

De tous temps les Hommes ont essayé d’élaborer des mortiers, pâtes liantes, dans le but de solidifier et de renforcer leurs constructions. Les Egyptiens, les Grecs et les Romains utilisaient déjà un mélange de chaux, d’argile, de sable et d’eau, mais ouvrons plutôt nos livres d’Histoire à l’année 1818, qui coïncide avec la découverte du ciment moderne par un ingénieur bien de chez nous, Louis Vicat. Il fut le premier à découvrir le principe d’hydraulicité des chaux, à savoir le savant mélange et le parfait dosage permettant l’élaboration d’un mortier qui durcit avec de l’eau. Mais si ce dernier en est le père, c’est l’industriel britannique Joseph Aspdin qui en déposa le brevet et fût le premier à commercialiser le « Ciment de Portland », c’est-à-dire le ciment générique de base.

A partir de 1850 les producteurs français ont commencé à le fabriquer et à le distribuer dans l’hexagone. Par la suite, c’est l’invention des pierres factices et du béton moulé ainsi que du béton armé qui ont permis le développement rapide de l’usage du béton. Ce fût alors le début d’un flirt avec les constructeurs français avant de devenir une véritable passion après la seconde guerre mondiale. En effet, les besoins gigantesques afin de reconstruire la France n’ont pu être satisfaits rapidement que par le béton. C’est ainsi que nous nous sommes mis à empiler des parpaings tous azimuts pour tout type de constructions : maisons individuelles, immeubles de bureaux mais aussi  immeubles collectifs caractéristiques de cette époque, « les grands ensembles ». Ce développement fulgurant a consolidé les magnats du secteur, le béton a littéralement submergé nos villes et campagnes, si bien que depuis cette époque beaucoup d’entre nous ne s’imaginent même pas qu’il existe d’autres matériaux de construction !

Mais au fait le béton on le fabrique avec quoi ?

Pour commencer on ne le fabrique qu’avec des éléments naturels : du sable, des gravillons, de l’eau et du ciment. Et le ciment, lui, on l’obtient en mélangeant de la poudre de chaux avec du calcaire argileux. Rien de très compliqué en soi. Reste ensuite à maîtriser le bon dosage des ingrédients pour obtenir un béton plutôt ferme ou plutôt souple, c’est selon l’usage qu’on souhaite en faire…Mais petit hic, la prise du béton est extrêmement lente, au bout de 7 jours après sa mise en œuvre on peut espérer obtenir seulement 50% de sa résistance maximale, et 80% au bout de 28 jours ! Pour illustrer ces propos on peut dire que le béton met extrêmement longtemps « à sécher ». Pour pallier à ce problème et pour permettre ainsi de construire toujours plus vite, nos industriels ont eu l’idée d’incorporer des adjuvants à la recette traditionnelle du béton.

On retrouvera donc dans nos mortiers et parpaings, certes en faibles quantités, des sels inorganiques de sodium et de calcium, des nitrates de calcium et de sodium ainsi que d’autres produits chimiques permettant ainsi de rendre le produit final plus souple, plus résistant, hydrofuge ou encore séchant plus rapidement. Bien que ne représentant qu’environ 5 % du mélange total, ces substances acides ne sont pas pour la plupart sans impact sur l’environnement.

De mauvaises performances en termes de confort

Et maintenant attardons-nous sur la qualité de vie en milieu bétonné. La qualité de vie dans une maison fabriquée à base de béton est-elle au rendez-vous ?

Pour répondre à cette question nous avons dû enquêter sur les performances du béton en tant qu’isolant thermique et phonique… Et nous vous le disons derechef les résultats de ce matériau dans ces domaines sont peu flatteurs, à en faire même rougir de honte nos murs grisâtres !

Certains ne le savent pas encore mais le béton est un très mauvais isolant, tant contre le chaud que contre le froid. Si vous habitiez une maison construite uniquement en parpaings de béton sans isolant aucun vous pourriez sans conteste savoir à l’intérieur de chez vous quelle est la température du dehors. Preuve chiffrée, l’indice de conductivité thermique du béton est de 0.92 alors qu’il est de 0.16 pour le bois de chêne et de 0.14 pour le bois de noyer ! Plus cet indice est élevé moins le matériau en question est isolant, c’est-à-dire plus il transmet vite à l’intérieur la température de l’extérieur. Comme vous le déduisez donc il faut systématiquement emmitoufler une construction en béton d’un épais manteau isolant, diminuant de surcroit la surface exploitable à l’intérieur ; sans parler du fait que très souvent la laine de verre est utilisée à cet effet, diffusant dans l’air des particules nocives pour la santé et rejetant lors de sa fabrication de grosses quantités de CO2.

D’un point de vue phonique le béton est également un très mauvais élève, ses performances sont là bien moindres que celles du bois ou du torchis ! Un petit conseil donc pour ceux qui penchent encore pour des cloisons en béton, pour une vie la plus épanouie possible nous leur conseillons vivement d’installer la chambre parentale loin de celle des enfants !

Mais la qualité de vie chez-soi ne se résume pas à une maison bien isolée, encore faut-il une ventilation optimum et que l’humidité soit régulée. Et là encore le bât blesse avec le béton, ce dernier est totalement hermétique à l’humidité, la laissant prisonnière à l’intérieur comme à l’extérieur. Et cette source d’inconfort est grande, c’est un peu comme si pour suivre la mode nous nous habillions tous les jours en combinaison de plongée !

Contrairement aux maisons construites avec des matériaux naturels, une maison en béton ne respire pas.  Nous en voulons pour preuve : avez-vous déjà essayé d’entreposer du bois de chauffage humide dans un appentis en béton ? Autant vous dire que vous ne risquez pas de voir vos bûches sécher ! Pire elles moisiront et pourriront sur place. Pourquoi ? Tout simplement parce que le béton ne laisse pas passer l’humidité !

Certes loin de nous l’idée de jeter la pierre sur qui que ce soit, le béton est tellement présent dans nos constructions qu’il est assez difficile de l’éviter. Il faut l’avouer, en France le choix reste encore assez restreint, et pour tous ceux qui montent au crédo nous soulignons le fait qu’une maison en bois par exemple n’est désormais quasiment pas plus chère qu’une maison en béton. Fini donc l’élitisme dans ce domaine !

Un matériau qui traverse mal les années…

Comme nous venons de le faire remarquer le béton est  omniprésent sur notre territoire.  En balayant du premier coup d’œil les innombrables zones pavillonnaires construites dans les années 80 on remarque également que le béton vieillit mal. En effet, bien que très dur il traverse mal les épreuves du temps. Il est donc paradoxal que les français qui en règle générale souhaitent construire pour l’éternité aient plébiscité en masse ce matériau, à moins qu’ils se soient laissés berner par son apparente solidité.

Oui on ne vous apprendra rien le béton est dur et c’est justement sa rigidité qui le rend vulnérable. Qu’une grosse sécheresse s’abatte sur votre région et immanquablement des fissures se formeront sur vos murs en béton. Et nous ne parlons là pas des maisons individuelles construites avec de simples parpaings dans les régions où il arrive à la terre de trembler, au moindre soubresaut tellurique et les murs s’écroulent sur leurs habitants !

Pour finir concentrons-nous sur un sujet qui est aujourd’hui incontournable et qui nous touche particulièrement : l’environnement.

Quel est l’impact du béton sur notre planète ?

Les lobbies et autres défenseurs de ce matériau vous le feront passer sans vergogne comme relativement propre. Il est vrai qu’en apparence on peut les croire assez facilement, mélanger du sable à de l’eau et des gravillons n’a jamais fait bien mal ! Certes, mais pour faire du béton il faut ajouter du ciment, mélange de silice, aluminium et de carbonate de calcium et de la chaux ; et c’est principalement l’élaboration de ce dernier qui s’avère fortement dommageable pour l’environnement. Outre l’énergie pour l’extraction de ces matières premières et leur transport, le long processus de transformation pour obtenir du ciment nécessite une phase de cuisson à 1450° dans des fours fonctionnant au charbon, au fuel lourd, au gaz ou encore au coke de pétrole. Pas très propre tout ça !

Nous avons également découvert que mélanger du carbonate de calcium à la chaux produit naturellement du CO2. Il s’agit là d’une simple réaction chimique, ce qui revient à dire que le simple fait de mélanger les ingrédients de la recette du ciment, même sans l’action d’aucune  machine génère du CO2, principal gaz responsable de l’effet de serre. Pour une tonne de ciment produite, 0.35 tonne de CO2 résulte de cette réaction !

Pour résumer le tout, la fabrication du béton dans son ensemble est responsable de 7% à 8% des émissions totales de CO2 à l’échelle mondiale… Un chiffre qui fait froid dans le dos, surtout quand on pense que le béton n’apporte pas le niveau de confort auquel tout un chacun devrait bénéficier.

Rappelons aussi que l’extraction du sable et du calcaire ne se fait ni au scalpel ni à la pince chirurgicale. Bien au contraire cette activité à un fort impact sur le lit des rivières et falaises qu’elle grignote accélérant donc l’érosion et rendant nos sols plus vulnérables aux intempéries !

A partir de maintenant et dans le futur, laissons le béton là où il est déjà utile !

Le béton est sans doute un matériau extraordinaire pour la construction de ponts, de tunnels ou de barrages, mais pour les murs de nos maisons nous disons non ! D’autant plus que des choix plus respectueux de l’environnement et apportant plus de confort existent comme le bois, le chanvre, la paille ou même encore la pierre.

A lire aussi chez les membres de la green team :

Karen [Cuisine saine] : Tout sauf les OGM

Erick [Cezame] : Tout sauf oublier de prendre du plaisir

Cyrille [Ecowizz]: Tout sauf laisser ses appareils en veille pour réduire sa consommation d’électricité

Esra [Terra Cités] : Tout sauf la maison BBC pseudo “écologique” !

Nicolas [Mon panier bio] : Tout sauf les pesticides écolo

Sources

http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_du_b%C3%A9ton
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ciment
http://www.francebeton.com/beton.htm
http://lebeton.free.fr/environnement.html
crédit photo © PackShot – Fotolia.com

33 réponses pour “Tout sauf : les parpaings béton dans les murs de nos futures maisons”

  1. Merci Abi pour cette initiative. Bon désolée de ne pas avoir pu suivre sur ce coup là
    Mais à te lire, je confirme que je suis très contente de faire construire une maison BBC en ossature bois :-) . Ce week end j’ai encore ragé en entendant parler de l’avantage du béton dans la construction. La désinformation a encore de beaux jours devant elle.
    Ce jeudi c’est le forum du bâtiment durable à Angers, on va voir ce qu’en disent les pros dans le discours officiel : http://www.aboneobio.com/blog/post/2011/01/29/1er-Forum-du-Batiment-Durable-a-Angers

    • Abi dit :

      Oui la désinformation comme tu dis… Aujourd’hui tout est durable, tout est sain, tout est parfait, comment discerner le vrai du faux quand on y connait rien ? En tous cas certaines campagnes de communication sont irritantes tellement elles sentent mauvais le greenwashing. On se doit de réagir ! Tiens nous au courant de ce qu’il se sera dit à ce forum du bâtiment durable d’Angers !
      Au fait tu en es où dans la construction de ta maison BBC ?

  2. l’analyse des offres est imminente ! On va voir ce qu’on a dans les retours. Prix, prestations, savoir faire, maitrise des techniques, c’est aussi cela la réalité d’une construction écolo BBC

  3. [...] This post was mentioned on Twitter by design-eco.ca, vertissimmo and vertissimmo, vertissimmo. vertissimmo said: On démarre la semaine en pleine forme avec la #greenteam ! TOUT SAUF : du béton dans les murs de nos futures maisons http://ow.ly/3N97F [...]

  4. Ce qui me gênera toujours dans la communication sur les matériaux, c’est cette obsession de dire que c’est « plus écologique », « plus vert » etc. Sur des matériaux traditionnels, je préfèrerais une communication qui mette en avant les utilités et atouts du béton. Point. Sans vouloir le faire passer pour ce qu’il n’est pas !

    Ensuite si les fabricants traditionnels veulent faire de l’écolo, du vrai et bien qu’ils y aillent franchement ! On me demandait sur notre blog pourquoi les isolants écolo sont encore si chers.
    Et bien, iIl y a encore un problème de volume… et de fonds pour développer ces filières ! Les acteurs tradi pourraient investir là-dedans (plutôt que dans la com’) cf http://www.blog.terracites.fr/tout-sauf-la-maison-bbc-basse-consommation-pseudo-ecologique/comment-page-1/#comment-2047

    • Abi dit :

      On ne peut plus d’accord avec ton commentaire ! ça me rappelle le budget de 15 millions d’euro qu’Areva a investi dans son mini spot publicitaire propagandesque ! Ils ne pouvaient pas mettre cet argent ailleurs ?

  5. Jean-Louis dit :

    Juste un commentaire de soutien a vos reactions legitimes. Desinformation ? Mensonge public, oui ! Il sufit de reprendre les declarations des officiels tous azimuts qui nous rebattent les oreilles sur le cout exorbitant de notre consommation sante, celui-la generant un gouffre de deficit ! MENSONGE, et n’importe qui peut verifier qu’en fait, il y a des annees que l’Etat lui-meme ne paye pas ses dettes, utilise les parts prevues dans la loi de finance pour d’autres renflouements, ce que je nomme du detournement. cf= Rapport de la Commission de Controle des Comptes de la Securite Sociale.
    Et vous attendez un semblant de verite ? On peut toujours aller se faire voir, il ne leur a pas fallu 30 ans pour tout detruire, et il va y avoir encore quelques surprises.
    Si vous cherchez la verite, trouvez la vous-meme, par exemple avec le bouquin des normes de la construction qui se nomme le DTU. Ajouter beaucoup de comparaison et de curiosite …

    • Abi dit :

      Bonjour Jean-Louis,

      Un grand merci pour votre commentaire et du même coup pour votre soutien à ce que vous avez appelé  » nos réactions légitimes ». D’autres TOUT SAUF sont à venir, car comme vous le dites si bien, les mensonges et autres couleuvres qui nous sont servies tous les jours commencent à nous écœurer. Pour répondre à votre commentaire sur la sécurité sociale, effectivement les dysfonctionnements sont nombreux et les magouilles légion. La pression des groupes pharmaceutiques y est aussi pour beaucoup. Tenez pourquoi les médecins ne nous prescriraient pas les doses exactes de médicaments quand nous sommes malades au lieu de nous faire entasser les boîtes de médoc à la maison ? Pourquoi rendons nous la médecine douce alternative par les plantes quasi interdite ? Et des faux pourquoi on pourrait en poser tout un tas…

      • Jean-Louis dit :

        Oui, Abi, il va y avoir d’autres surprises. Au passage, notez que la possession des plantes aromatiques dans nos jardins va devenir un delit, leur utilisation reprehensible. Dans le domaine de la sante, il y a des annees que des groupes constitues par les grnda laboratoires ecument les marches de l’occasion pour retirer de la circulation les petits recueils que nos grands meres avaient pondus, rassemblant la somme de leurs connaissances sur les plantes a usage medicinal dans les familles. C’est un des moyens mis en oeuvre sur la region d’Aix-en-Provence en 1993 qui m’a mis la puce a l’oreille. La dessus, interfiction d’une huile naturelle utiisee depuis des siecles pour soigner les blessures parfois severes qui a ete interdite. La raison officiellement invoquee etait l’incompatibilite de certaines mollecules synthetisees utiles selon les lobbyistes pharmaceutiques a la pillule anticonceptionnelle. En fait, le marche de cette huile a ete interdit, puis la fabrication en France, pour laisser la place aux nouveaux produits qui arrivaient sur le marche public.
        Ce n’est plus le pourquoi qui est en cause, c’est le comment recuperer notre pouvoir personnel de decision sur les sujets primordiaux de notre propre vie. Pour illustrer, voici ce qui se prepare en Europe apres avoir ete fait aux USA et au Canada. Le gouvernement essaie de dresser une liste exhaustive des points d’ailmentation en eau, y co;pris les points prives et les puits oublies ou abandonnes> Pourquoi ? Apres avoir modifie les habitudes alimentaires de la population qui deveient de fait pratiauement esclave des grands groupes de distribution, la privatisation de la distribution de l’eau a fait u bond spectaculaire ces 3 dernieres annees. Si les dirigeants obtiennet cette possibilite, ils auront en main de quoi maitriser la totalite des moyens de vie et de survie de toute la population. Il n’y aura plus aucun recours face a l’adjonction de produits sanitaires dont personne ne connait reellement l’impact sur la sante. Noyez les reculs et le manque de transparence sur le rapport d’estimation de l’impact du chlore ajoute aux eaux de distribution publique, vous serez surprise de constater que la vraie difficulte est d’obtenir des chiffres de comparaison significatifs de l’impact sur la sante. Or noussavons tous que c’est un poison. Mais non, le spouvoirs publics continuent de nous mentir dans ce domaine comme dans bien d’autres. Il y a plus de 30 ans que je m’interressse a l’impact des ondes sur le comportement humain. Il y 18 ans que je crie dans le desert a propos des telephones cellulaires et les fours a micro-ondes, la dissemination des gnerateurs de transmission sans fil, etc. Meme si des etudes serieuses ont ete entreprises, les resultats chiffres n’ont jamais ete officiellement publies. Chaque fois qu’un sujet de cet ordre ressort dans la population inquiete de l’accroissement des cnacers chez les plus jeunes, ils montent au creneau en criant a la manipulation, nos chiffres sont probants, ce n’est pas le telephone cellulaire qui genere cela, provez le, etc> On oublie un des parametres les plus importants dans ces etudes, c’est l’accumulation des sources d’ondes, en particulier les CEMP, qui gonflent le taux d’insolation.
        Ceci a ete demontre dans un village breton soumis au doublement des lignes a tres heute tension quand il a fallu alimentater en electricite le doublement de l’usine de La Hague. Mais on a vite etouffe, vite fait oublie ce parametre qui est pourtant fondamental. Voila un des exmeples, trop nombreux et de plus en plus, de cette manipulation grandissante, de ce mensonge d’etat.

  6. Cyrille dit :

    Bonjour Abi,
    quel matériau serait à privilégier. Tu parles du bois mais est-ce qu’il y en a d’autres ?

    • Abi dit :

      Bonjour Cyrille,

      Ce qu’il faut privilégier c’est une conception globale : performance énergétique et donc parfaite isolation, faible impact environnemental de la construction et des matériaux utilisés, confort des habitants, orientation stratégique du bâtiment et j’en passe etc.
      Le bois est un grand mot, car il n’y a pas un bois, il y a du bois sous différentes formes, de différentes essences pour différents climats. Mais oui le bois c’est le top car le bois seul peut se suffire à isoler une maison et offrir un confort optimum à ses habitants ! Après tu as les mélanges, bois-paille, bois laine de bois, pierre-chaux, bois -chanvre… etc.
      Le tout est d’éviter les pires combinaisons malsaines et cancérigènes, avant on n’en parlait pas, maintenant qu’on commence à le savoir on cherche à nous le faire oublier !

  7. Oui Jean Louis je partage cet avis. Aux USA les médicaments sont tellement couteux (pas de sécu) qu’on nous donne une préparation précise dans un flacon avec le nom de comprimés nécessaires au traitement et pas de boites qui finissent dans les étagères ou pire dans les poubelles. Pour les pressions des groupes pharmaceutiques, je vous invite à lire deux articles qui en disent longs :
    http://www.aboneobio.com/blog/post/2011/01/11/Le-cycle-idiot-du-cancer
    http://www.aboneobio.com/blog/post/2009/06/10/les-medicamenteurs-les-coulisses-des-prescriptions-de-medicaments

  8. Mathieu dit :

    Bonjour Abigail,

    Tu touches ici un point extrêmement sensible.
    J’aimerais revenir sur quelques points que tu as énoncé dans ton article:
    > confort :
    - thermique : il est clair que le bois a une meilleure résistance thermique que le béton ce qui permet de limiter fortement les ponts thermiques quand tu construis en bois. Par contre, si tu as pour objectif de construire BBC ou passif, que ce soit en construction bois ou en traditionnel, tu es obligé d’avoir un isolant rapporté de forte épaisseur (15-20 cm)
    - acoustique : l’acoustique est le point faible des constructions bois, le béton permettant un meilleur affaiblissent acoustique aux bruits aériens. Pour traiter ce point dans les constructions bois, il faut éviter les isolants rigides comme le polystyrène (ou utiliser du polystyrène élastifié) qui diffusent le bruit plus qu’ils l’atténuent.
    - inertie : le béton a cet avantage de stocker la chaleur et de limiter la surchauffe en été quand une bonne ventilation nocturne est réalisée. C’est un sujet très important puisque pour obtenir le label passivhaus (par exemple), il faut limiter à 50h le temps où la température est > à 28°C. J’ai discuté avec un BE spécialisé qui a l’habitude de réaliser ce type de maison et qui m’a confié que le fer de lance ne sera pas forcément le confort d’hiver mais plutôt le confort d’été. Le bois stocke moins de chaleur que le béton. Certaines solutions existent pour améliorer les performances des constructions bois en matière d’inertie :choisir des isolants qui permettent un déphasage important (fibre de bois par ex) ou utiliser des matériaux à changement de phase.
    > Impact carbone :
    Là c’est le point fort du bois qui possède un très bon bilan carbone. Il faut noter cependant qu’un bloc de parpaing a une énergie grise relativement faible, contrairement au monomur qui est très mauvais élève.
    > Impact sanitaire
    Effectivement en utilisant un frein vapeur dans les constructions bois à la place de l’habituel pare vapeur, on permet au mur de « respirer » et d’évacuer naturellement une partie de l’humidité, ce que le béton ne permet pas. Dans les 2 cas, les débits réglementaires imposés aujourd’hui doivent permettre d’éviter tout risque de moisissure.
    Par contre dans les constructions bois, le bois lamellé collé nécessite l’utilisation de colle dont je ne connais pas l’impact environnemental mais qui n’est sûrement pas neutre de ce point de vue.

    Ce que je veux dire, c’est qu’il est difficile de dire qu’un mode constructif bois ou béton est meilleur qu’un autre, chacun ayant des pour et des contres. Le choix des revêtements de mur, sols plafonds a également un poids significatif sur l’impact sanitaire, indépendamment du choix constructif initial. Pour moi il est important de regarder chaque poste et de choisir le meilleur compromis possible .

    • Alain G dit :

      Bonjour Mathieu, ok pour ton argument sur l’isolant sauf que lorsque tu construis en ossature bois cet isolant est directement intégré à ton mur donc globalement tu gagnes en surface habitable par rapport au SHON.
      - Acoustique: pourquoi parler d’isolant polystyrène, si l’article est déjà un plaidoyer contre le béton il n’est certainement pas un faire valoir pour ce type d’isolant. La ouate de cellulose ou la laine de bois sont certainement des isolants plus adaptés à l’esprit de cet article.
      - Inertie: pourquoi ce discours (que tu n’es pas le seul à tenir) systématique sur l’inertie? Est ce si vital? Si on empêche la chaleur ou le froid de rentrer à quoi sert l’inertie? Et à quoi te sert l’inertie de ton mur béton lorsque tu fais de l’isolation par l’intérieur? Je te conseille cet excellent article: http://www.lamaisonpassive.fr/files/le_cours/Passivhaus10.pdf . Contre la chaleur d’été il est nécessaire d’avoir des isolants à fort déphasage (donc le polystyrène et les laines de verre et de roche ne sont pas adaptées contrairement à la ouate de cellulose et la laine de bois) un plus d’une stratégie de protection contre les rayons du soleil, surtout à l’ouest, par des débords de toit ou la fermeture de volets.

      A performance équivalent le bois te fait gagner de la surface habitable, te permet d’avoir une maison plus saine, est meilleur (contrairement à ce que l’on peut penser dans l’imaginaire populaire) en résistance à l’incendie, te permet de construire plus vite, … Bref, à part le prix, il n’y a que des avantage à construire en bois ;)

      Alain

      • Mathieu dit :

        Bonjour Alain,
        Je suis d’accord avec toi, la construction bois a de nombreux avantages : limitation des ponts thermiques, chantier rapide permettant de limiter les aléas, puit de carbone, gain de surface…
        Mais j’essaie de comparer les choses de manière la plus rationnelle possible et je sais qu’au niveau acoustique, le béton est un meilleur isolant que le bois (loi des masses en acoustique) et que ca ne pose pas de problème dans l’habitat individuel mais dans le collectif, ca peut le devenir (affaiblissement acoustique supérieur à 53 dB entre 2 logements) si on en tient pas compte (j’ai eu le pb sur un projet).
        Concernant l’inertie elle est importante quand tu construis des habitations très isolées et très nétanches à l’air : en été les variations des apports internes (équipements électro-ménagers et les personnes) peuvent avoir un impact significatif sur la surchauffe. Là l’inertie a un intérêt quand elle est utilisée avec la surventilation nocturne.
        Un bon moyen de traiter ces 2 points est d’utiliser par exemple la laine de bois, plus dense qu’un isolant classique, permettant un déphasage et une meilleure isolation acoustique.

        • Alain G dit :

          En ce qui concerne l’acoustique, plusieurs principes peuvent s’appliquer: « masse », cela correspond à ce que tu dis sauf qu’un mur d’une maison « traditionnelle » est rarement en béton plein mais en parpaing creux, « masse – ressort – masse » cela peut être utilisé avec un mur à ossature bois, l’étanchéité à l’air ajoute encore de l’isolation acoustique. En respectant les deux derniers principes, une maison bois est au moins aussi isolée acoustiquement qu’une maison béton.

          Je te rejoins concernant le laine de bois car dans ta première intervention tu citais la mousse de polystyrène et c’est ce qui m’avait fait réagir ;)

      • Abi dit :

        Bonsoir Alain et merci pour ces explications !
        100% en adéquation avec ce que tu écris.
        Comme tu le notes, l’idée de ce billet n’était surtout pas de faire valoir l’isolant polystyrène, mais j’ai suivi vos échanges et note le quiproquo ;)
        As-tu été voir ce qui est dit du béton et des « innovations » en la matière sur les sites officiels ?

    • Abi dit :

      Bonjour Mathieu,

      Je te remercie d’avoir pris le temps de nous donner ton avis d’expert en la matière.
      Je ne vais pas répondre point par point à ton message car Alain l’a très bien fait et je suis en tous points d’accord avec lui , mais je tiens à rebondir sur ta première remarque : « Tu touches un point extrêmement sensible ».
      Il est sensible ce point parce que les professionnels du secteur sont complices ou sont pieds et mains liés ? Pourquoi est-il extrêmement sensible ? Parce qu’il fâche ? Qui ?
      Beaucoup de questions, mais rassure toi, elles ne demandent pas toutes une réponse. Si j’ai décidé d’écrire cet article c’est en réponse à une campagne qui m’a particulièrement dérangé. Une campagne qui promeut ouvertement le parpaing béton comme étant un produit innovant, durable et sain. Et les vidéos ne manquent pas qui nous rappellent la grande histoire d’amour entre le béton et la laine de verre…
      Je ne me serais pas lancée dans l’aventure vertissimmo si je n’étais pas moi-même convaincue qu’en France certains monopoles nuisent gravement au progrès…
      Comme je le dis dans l’article, je vois le béton comme un matériau fantastique pour la construction de ponts et autres grands édifices. Je ne suis pas la dernière à m’ébahir devant « Megastructures », mais voilà quand on parle de l’habitat, pour moi le béton c’est l’horreur, et pour toutes les raisons ( argumentées) que j’ai donné dans le billet, je ne vais donc pas me répéter :)

      Concernant la construction bois, il est tout à fait important d’éviter toute propagande, ce n’était pas là non plus le but de ce billet. Même si je ne peux que constater les nombreux avantages du bois sur le béton, il n’empêche que je me dois de relever ses limites ! La colle utilisée pour le lamelé collé ou bien encore certains traitements utilisés, la gestion des forêts, le transport, sont autant de questions à soulever pour élever le débat et avancer DU-RA-BLE-MENT et éviter la mauvaise foi qu’on nous sert en plat de résistance !

      • Mathieu dit :

        Je suis tout à fait d’accord avec toi, les grosses boîtes n’arrêtent pas le greenwashing et ilfaut dire STOP !Quand je disais que c’est un sujet sensible, je parlais de la difficulté d’évaluer l’impact environnemental d’une construction, chaque poste (structure, revêtements de sol, chauffage, ventilation…) ayant un impact spécifique. Sans parler du lieu dans lequel on construit : construire pres d’un arrêt de RER diminue ton impact !!

        • Abi dit :

          Les grosses boîtes ET les petites , et c’est bien là le problème, car ce sont les petites et moyennes entreprises qui tiennent le marché.
          Ok je comprends ce que tu as voulu dire et je te rejoins quand tu parles d’une construction comme d’une grande équation avec énormément de variables :)
          Mais dans ce billet, je me suis bornée à présenter le béton comme matériau de structure. J’ai certes abordé la question d’un point de vue environnemental, mais pas que ! J’ai parlé de confort pour les habitants, de solidité et de durabilité, et j’en conclue que le béton a vraiment trop de points négatifs pour qu’il me séduise.
          J’aurais pu traiter du coût de construction aussi… Mais ce sera pour un prochain billet !

  9. Alain G dit :

    Bonsoir Abi, excellent article, mais tu prêches un convaincu ;)

    Alain

  10. Abi,

    Non seulement ce que j’ai lu est très instructif car j’ai appris beaucoup. Et en plus tu écris bien. et puis pour rejoindre un tout Sauf il faut vraiment se faire plaisir. J’auarais vraiment plus plaisir à refaire mon appartement ou ma maison avec des materiaux plus nobles et plus chaleureux. Il est quand même plus agréable de regarder ou de marcher sur un plancher que sur un sol en béton pur et dur (attention je ne parle pas des nouveaux matériaux que l’on appelle béton ciré).
    Bref Abi continue cette argumentation intelligente et encore bravo pour l’écriture.

    • Abi dit :

      Bonsoir Jean-Marc,
      Heureuse d’avoir pu t’apporter un certain éclairage sur un sujet qui me tient à cœur. Et un grand merci pour ces compliments concernant mon écriture, je les reçois avec grand sourire mais en toute modestie ;)
      Idem pour les encouragements ! Il y a tellement de choses à dire sur les matériaux de construction & d’aprioris à faire voler en éclats…

      Affaire à suivre donc :)

  11. Erick dit :

    Je suis épaté. Tout simplement. L’article est génial et les réactions passionnantes. J’ai appris ded tonnes de trucs.
    Bravo à tous.

    • Abi dit :

      Merci beaucoup Erick au nom de tous :)
      D’autant plus contente qu’il est très difficile de trouver de l’info (véritable) sur le parpaing béton !

  12. [...] Tout sauf : les parpaings béton dans les murs de nos futures maisons Tags : aboneobio, abonnements bio, acheter bio, aliments bio, annuaire bio, consommation bio, consommation locavore, détartrant bio, faire soi même bio, lessive bio, locavore, monpanierbio, nourriture bio, paniers bio, paniers légumes bio, portails bio, producteurs locaux, produits ménagers bio, recettes bio, recettes produits ménagers bio, solutions bio Ce message a été posté le jeu 10 fév 2011 à 13:01 et appartient à la catégorie Conseils & astuces maison, NEWS Eco-Habitat . Vous pouvez suivre le fil des réponses à ce sujet via le flux RSS 2.0 . Vous pouvez laisser une réponse, ou trackback depuis votre propre site. [...]

  13. [...] n’a pas besoin d’être écologistes pour avoir envie de ne plus voir de vieux blocos en béton pourrir le paysage car non biodégradables ni transformables, ou de ne plus vouloir rendre infecte [...]


Vignette wattimpact.com

Vertissimmo.com est un salon en ligne, autrement appelé salon virtuel ou salon web, il est accessible 24h/24, 7j/7, 365 jours par an. Véritable lieu d’exposition dynamique, il permet mises en relation et échanges entre professionnels & particuliers tout en limitant déplacements et émissions de CO2.

Le salon web de l'habitat sain et durable regroupe l’ensemble des professionnels de la construction écologique, de l’habitat bio et des énergies renouvelables. Trouvez ici les bons conseils, les produits et matériaux bio et naturels, les experts, pour éco construire et éco habiter durablement !

© Vertissimmo.com 2010 - tous droits réservés | qui sommes-nous ? - devenir sponsor du salon - mentions légales - CGU - contact - webdesign - référencement web

Le blog actu éco-construction du salon vertissimmo.com est propulsé par WordPress Design par Webdesign sur TemplateMonster.