Retour accueil blog Vertissimmo
Salon virtuel
Salon immobilier en ligne
Vertissimmo le Blog

Recherche

Portail lauréat des Keltravo Awards

Bienvenue !

vertissimmo.com est un salon virtuel permanent dédié à l'éco-habitat/construction et aux énergies domestiques propres. Il permet découverte et prises de contact simples & rapides entre professionnels & particuliers & prescripteurs tout en limitant déplacements et émissions de CO2.

Via ce blog, nous vous présentons l'actu éco-habitat/éco-construction sans frontières, nos coups de coeur, nos questions et nos idées...
Bonne lecture !

Ce blog est membre de

Vertissimmo sur Facebook

Annuaires

Wikio - Top des blogs - Environnement
site 100% compensé en carbone
ekologeek : gestes ecologiques
26 fév 2011

[Earth Hour 2011] – Pollution lumineuse : la facture ne cesse de s’alourdir

Posté par Ecolo-bio

Aujourd’hui samedi 26 février nous nous trouvons à un mois jour pour jour de l’évènement « Earth Hour 2011 », le mouvement mondial qui vise à l’extinction des feux partout à travers la planète de 20 :30 à 21 :30. Le but de l’évènement ? Sensibiliser le plus de monde possible à l’impact de notre mode de vie  sur l’environnement.

Forte pollution lumineuse capturée à Tenerife

Nous avons donc trouvé opportun de mettre en lumière un sujet qui reste souvent dans l’ombre, celui de la pollution lumineuse.

Le concept de pollution lumineuse fait référence à l’ensemble des lumières artificielles gênantes qui a pour conséquence directe de nous empêcher de voir la voûte céleste. Beaucoup moins relayée par les médias que la pollution atmosphérique ou maritime, la pollution lumineuse n’en est pas moins un phénomène anodin. Si ses effets sont moins tangibles que ceux des autres sources de pollutions nous souhaitons attirer votre attention sur le fait que la pollution lumineuse impacte durablement sur la faune, la flore, la santé humaine mais est également une source de CO² non négligeable.

Mais commençons tout d’abord par quelques chiffres.

Rien qu’en France selon d’ADEME, on ne recense pas moins de 9 millions de points lumineux pour l’éclairage de nos villes et campagnes. On considère également que 1 260 MW sont nécessaires à l‘approvisionnement en électricité de cet éclairage, soit l’équivalent d’un réacteur nucléaire dédié uniquement à cet effet. Et la prolifération des lampadaires et candélabres en tout genre dans nos rues et quartiers ne va que grandissant depuis les années 70 partout à travers le monde. En France par exemple la consommation par habitant pour l’éclairage public est passée de 70 KWh par an et par habitant en 1990 à 91 kWh par an et par habitant en 2000 ! Cette même année 2000 on constate en parallèle que nos voisins allemands, pas moins urbanisés ni moins développés que nous, consomment seulement 43 kWh/an/hab, soit moitié moins que nous.

La pollution lumineuse du monde vue de l'espace

Ces chiffres sont édifiants mais révèlent entre autres, un engouement très français pour l’éclairage urbain. Qui n’a pas remarqué la compétition à laquelle se livrent chaque soir nos municipalités, même les plus petites, pour arroser de lumière la moindre petite église, le moindre petit monument, alors même qu’aucun piéton, qu’aucune voiture ne croisent leur chemin ? Et que dire des particuliers qui au moment des fêtes arborent avec fierté un lacis toujours plus dense de guirlandes lumineuses sur l’extérieur de leur maison ! Ne serions-nous pas tous un peu des fanatiques du projecteur ?

Cette frénésie de l’éclairage extérieur nous pose une double problématique, budgétaire et environnementale.

L’éclairage public et les néons publicitaires comptent pour 1% à 2% de la consommation électrique totale en France et est responsable de 4% des émissions à effet de serre ! L’éclairage des rues ampute le budget électricité des communes de France de 47%, soit 25 euros par an et par habitant. Aïe, ça fait mal à la terre et au porte-monnaie !

Mais l’éclairage urbain n’est pas le seul responsable de la pollution lumineuse, il faut aussi prendre en compte les néons publicitaires, les bureaux et magasins allumés toute la nuit et même chez nous, nos projecteurs extérieurs et la lumière qui s’échappe de nos fenêtres dépourvues de volets ou rideaux ! Le gaspillage dans ce domaine est tellement encré dans nos mœurs que peu de gens aujourd’hui s’insurgent face aux tours de bureaux allumées sans personne à l’intérieur. On estime même que 40% de la consommation d’électricité du secteur tertiaire seraient imputables au seul éclairage !

Gouffre financier, émission de gaz à effet de serre, la pollution lumineuse se révèle aussi être nocive pour la faune, la flore et même selon certains scientifiques pour la santé humaine. On le sait déjà la lumière artificielle perturbe les oiseaux migrateurs, réduit la durée de vie des végétaux et élimine entièrement certains insectes, dont certains pollinisateurs.

Le saviez-vous, la pollution lumineuse est la deuxième cause de la disparition des insectes pollinisateurs après les pesticides ?

Et pour nous humains certains chercheurs canadiens travaillent actuellement sur le possible lien entre exposition à la lumière artificielle et augmentation des cancers ! En effet, comme presque tous les animaux, notre activité hormonale est régulée par l’alternance jour/nuit. Ainsi depuis des millénaires, chaque nuit lorsque tous les feux sont éteints, notre cerveau sécrète de  la mélatonine, substance qui naturellement retarde le vieillissement, retarde l’évolution des tumeurs, stabilise la tension et maintien même la libido. Le dérèglement de la sécrétion de cette hormone serait selon ces chercheurs une cause plausible de l’augmentation de certains cancers et autre pathologies.

Mais revenons dans nos rues et habitations et examinons ce qui peut être fait pour limiter cette fameuse pollution lumineuse.

Eclairer le sol pour les piétons - Copyright F Lamiot

La solution la plus radicale serait une coupure générale, mais il apparait bien évidement que pour des raisons de sécurité et de confort nous ne pouvons pas la considérer sérieusement ! Concentrons-nous donc sur ce que nous pouvons faire pour améliorer l’efficacité énergétique des luminaires et rationnaliser leur usage. En effet cette problématique est étroitement liée à celle du gaspillage et d’une mauvaise utilisation des installations en place. Par exemple en surfant sur le web nous nous sommes aperçus que 35% de l’énergie lumineuse éclaire en fait le ciel au lieu du sol ! Par ailleurs un point lumineux sur trois date de plus de 20 ans et 20% des installations en France ne sont pas aux normes ! Cette vétusté est également une grande source de gaspillage d’électricité, mais le remède à ce mal est très simple : Remplaçons les vielles ampoules boules, très gourmandes en énergie par des ampoules LED nouvelle génération, installons le plus possible de réducteurs de puissance et des ballasts électroniques. Eclairer plus écologique c’est aussi éclairer plus efficacement ! Des actions très simples et peu onéreuses peuvent être mises en œuvre par nos collectivités, comme par exemple ajuster la hauteur des mâts à la puissance nécessaire de l’éclairage afin d’éviter que trop de lumière se dirige vers le ciel, diriger les flux lumineux vers le sol uniquement et comme Toulouse tester de nouvelles solutions éconologiques. La ville rose innove dans ce domaine sur divers fronts, mais une expérience a vivement retenu notre attention. En effet certaines rues sont équipées depuis 2009 de lampadaires dotés de deux ampoules LED, une pour assurer un éclairage minimum et une autre qui s’allume grâce à un détecteur de présence dès qu’un piéton surgit !

Lampe solaire Led

Et nous aussi en tant que particulier nous pouvons aussi apporter notre humble contribution en privilégiant les spots extérieurs qui se déclenchent uniquement grâce à un détecteur de présence, en ajustant la puissance de ces derniers à ce qui est nécessaire et en protégeant nos fenêtres de stores ou de volets ! Pour l’éclairage extérieur de sa maison il est même possible d’aller encore plus loin en installant simplement des petites lampes solaires le long du chemin qui mène à votre porte. Alimentée uniquement par les calories du soleil le jour , elles émettent la nuit un faisceau lumineux très doux et dirigé vers le sol, semblables à  une myriade de lucioles dans votre pelouse.

Certains même vont encore plus loin et se regroupent en associations pour orienter leur mairie ou bien faire réfléchir à ce sujet. Nous avons en tête ce collectif d’étudiants, le « clan des néons », créé à Paris en 2007 pour mener des actions concrètes et non-violentes dans le but de sensibiliser à la pollution lumineuse et au gaspillage. Leurs actions ont vite faire des émules et aujourd’hui des groupes existent également dans de nombreuses villes de provinces. Leurs actions rendues célèbres par les médias et surtout par le site Internet youtube.com consistent le plus souvent à parcourir la ville la nuit tombée et d’y débrancher les néons publicitaires et éclairages inutiles. Les groupes ont rapidement reçu le soutien des citadins et la bienveillance policière !

Nuit étoilée - source cieletespace.fr

Pour finir nous souhaitons rappeler que le ciel étoilé a depuis toujours été une source d’inspiration et de rêve pour les Hommes. Les marins et les nomades à travers le désert se sont pendant des siècles repérés grâces aux constellations. Les plus belles histoires des mythologies grecques et latines sont nées de l’observation des étoiles. Qui ne s’est jamais posé de question sur son existence et celle de notre terre en regardant les étoiles ? Le ciel et ses étoiles ont toujours eu un rôle important dans nos cultures, si bien que l’ONU a accordé au ciel étoilé la valeur de patrimoine commun de l’humanité. Il est donc plus regrettable que chaque nuit la majorité de la population soit privée de ce grand spectacle gratuit et naturel .

Alors le 26 mars, éteignez vos lumières pendant une petite heure et admirez le ciel ! Nul doute qu’un si beau spectacle vous donnera envie d’agir concrètement…

A lire aussi

Chez Jean-Marc [Marron Rouge] Une heure sans lumières c’est bien mais pas suffisant pour sauver la planète

Chez Urus [Quat´rues] : Eath Hour 2011 – Une heure pour la planète… et après ?

Chez Annabel [Un Bureau sur la Terre] : Earth Hour 2011 : un événement mondial pour l’économie d’énergie

7 réponses pour “[Earth Hour 2011] – Pollution lumineuse : la facture ne cesse de s’alourdir”

  1. Abi,

    Comme d’habitude je suis étonné avec quelle prose tu illustres tes articles. Tout comme l’article de Quat-Rues, il est complet, pas vindicatif et puis la conclusion est simplement belle . Admirons cet (encore) beau ciel et rêvons.

  2. Urus dit :

    Des galipettes à la belle étoile! Compris! ON trouvera un balcon en notre belle ville de Vienne… Ou mieux encore, nous irons flirter avec les étoiles sur le Dôme de la cathédrale St Etienne (Stephansdom).

    Et merci pour ces lumineuses informations (ohohoh!)

  3. [...] Vertissimo : [Earth Hour 2011] – Pollution lumineuse : la facture ne cesse de s’alourdir [...]

  4. [...] billets intitulés Earth Hour 2011 : Une heure d’obscurité pour réfléchir à la lumière, et Earth Hour 2011 : Pollution lumineuse : la facture ne cesse de s’alourdir. Si dans le premier billet nous dressions un bilan de la consommation énergétique mondiale, dans [...]

  5. [...] [Earth Hour 2011] – Pollution lumineuse : la facture ne cesse de s’alourdir [...]

  6. [...] Vertissimmo Earth Hour 2011 – Pollution lumineuse : la facture ne cesse de s’alourdir en France [...]

  7. [...] fonctionner des heures entières. Utilisées avec retenue, les leds ne provoquent que très peu de pollution lumineuse, elles ne perturbent donc pas la faune avoisinante. Les Leds sont également résistantes aux [...]


Poster une réponse

Current day month ye@r *

Je souhaite recevoir les réponses à mon commentaire par email

Vignette wattimpact.com

Vertissimmo.com est un salon en ligne, autrement appelé salon virtuel ou salon web, il est accessible 24h/24, 7j/7, 365 jours par an. Véritable lieu d’exposition dynamique, il permet mises en relation et échanges entre professionnels & particuliers tout en limitant déplacements et émissions de CO2.

Le salon web de l'habitat sain et durable regroupe l’ensemble des professionnels de la construction écologique, de l’habitat bio et des énergies renouvelables. Trouvez ici les bons conseils, les produits et matériaux bio et naturels, les experts, pour éco construire et éco habiter durablement !

© Vertissimmo.com 2010 - tous droits réservés | qui sommes-nous ? - devenir sponsor du salon - mentions légales - CGU - contact - webdesign - référencement web

Le blog actu éco-construction du salon vertissimmo.com est propulsé par WordPress Design par Webdesign sur TemplateMonster.